PAR PETITES TOUCHES, pensées sans retouches : Je dors…

couleurspantoneorangegrisvertbleu

Je dors...

Je dors…

Je dors pour oublier que je pense.

Je pense que j’oublie que je dors.

Je dors pour oublier que je souffre.

Je souffre d’oublier que je pense.

Je dors pour oublier que je dors.

Je dors pour oublier que j’existe.

J’existe pour penser, souffrir, dormir.

Plutôt oublier, ne rien sentir, mourir.

d’autres « pensées sans retouches » à venir…

 

PAR PETITES TOUCHES, pensées sans retouches : « Donnez-nous aujourd’hui notre train-train quotidien »

image

image
« Donnez-nous aujourd’hui notre train-train quotidien »

Le train-train quotidien avance, imperturbable, s’enfonce lentement dans la brume matinale. Même paupières courageusement levées, on n’y voit goutte.

Les passagers à moitié réveillés se sont vite rendormis, dans le château roulant de la Belle au bois dormant. Bercés par le RRoulis des RRoues sur les RRails, confiants serviteurs de leur reine invisible, ils attendent le Prince charmant qui les délivrera de leur torpeuRR.

Tromperie quotidienne, sans cesse renouvelée, point de Prince au sourire charmeur pour les réveiller. Fantômes blafards brutalement secoués à leur arrivée au quai, ils seront jetés, particules anonymes désarticulées, dans la ville coma-tueuse.

Après une douloureuse journée de somnolence inavouée, entrecoupée de nombreux cafés, toute honte bue, ils remonteront, zombies aux yeux violets, dans leur train-train quotidien et retrouveront le château roulant de la Belle au bois dormant, qui attend, elle aussi naïvement, son beau Prince charmant.

d’autres « Pensées sans retouches » à venir…