PAR PETITES TOUCHES, pensées sans retouches, vagabondage lexical #6 Rien

Fruit d’une pensée souvent nocturne, obsédante, j’appellerais « vagabondage lexical », ce chemin foisonnant qui, partant d’un mot unique, en laisse surgir d’autres, me laissant errer avec bonheur dans mes sensations, mes idées, mes rêves. J’espère que ce petit voyage lexical vous plaira autant qu’il m’aura séduite. 

Rien…

Rien n’est-il pas quelque chose ? « Je n’ai rien à dire », n’est-ce pas « j’ai à vous dire que je manque de quelque chose à vous dire » ? Si « je n’ai rien dans mes poches », c’est que j’aimerais peut-être avoir quelque chose, mais n’y ai-je pas déjà mes mains, témoins de leur vacuité environnante ? Si « je n’ai rien en tête », c’est que je ments, car j’ai toujours quelque idée en tête, obsédante, foisonnante, que j’imagine des solutions possibles. Si « je ne mange rien« , c’est que je ne peux manger, dégoûtée par la nourriture, par la vie.

Si « rien ne peut exister », rien, en revanche existe. Le monde est plein de riens. N’évoque-t-on pas parfois des « petits riens » ? Si rien tient à peu de choses, ceci fait que rien existe, subsiste, résiste. Au trop-plein correspond le trop-rien. A côté de toi, il me semble que « je ne vaux rien », et pourtant, tu me dis que je vaux tout l’or du monde. L’amour est fait de tout et de rien, de plein et de rien de moins que de tout notre être. L’amour, c’est tout ou rien. L’amour, c’est tout, car rien ne vaut l’amour.

Ma devise sera alors : « un rien vaut mieux que deux tu ne l’auras ». Etre, savoir que l’on peut, ou ne pas, rien ou tout avoir…

à suivre…

Publicités

PAR PETITES TOUCHES, pensées sans retouches, vagabondage lexical #5 Esprit

Fruit d’une pensée souvent nocturne, obsédante, j’appellerais « vagabondage lexical », ce chemin foisonnant qui, partant d’un mot unique, en laisse surgir d’autres, me laissant errer avec bonheur dans mes sensations, mes idées, mes rêves. J’espère que ce petit voyage lexical vous plaira autant qu’il m’aura séduite. Intuition…

Esprit…

… mon esprit est un orgue de Barbarie, ogre de barbarie, notes mâchées, avalées, recrachées, de mots aux multiples portées, clé de fa ou de sol, qui fuient, qui s’envolent et me rendent folle. Clé à molette ? Mi-molette ? Mi-folle ! Mon esprit est fou, il vit de maux, ogre sans faim, faim insatiable, de mots de tout et de rien…

à suivre…

PAR PETITES TOUCHES, pensées sans retouches, vagabondage lexical #4 Bulle

Fruit d’une pensée souvent nocturne, obsédante, j’appellerais « vagabondage lexical », ce chemin foisonnant qui, partant d’un mot unique, en laisse surgir d’autres, me laissant errer avec bonheur dans mes sensations, mes idées, mes rêves. J’espère que ce petit voyage lexical vous plaira autant qu’il m’aura séduite. Intuition…

Bulle…

… je suis une bulle. Légère, irisée, ronde. Oui, parfaitement ronde ! Musicale, quatre temps, tout le temps, toute l’année, en toute saison, pas de pause. Je m’élève dans les airs, je monte, je grimpe dans l’azur étonné. Libérée de mon entrave créatrice. Juste avant de toucher les doux nuages, j’hésite, j’erre dans l’air, je file indécise dans le ciel clair. Portée par les courants mouvants du vent. Puis, surprise, fâchée, dépitée, je m’éclate, dans un dernier rire, dans un dernier pied de nez à la mort ambiante. PAF ! J’étais une bulle, légère, insouciante, trop confiante… j’ai perdu mon essence, mon esprit…

à suivre…

 

 

 

PAR PETITES TOUCHES, pensées sans retouches, vagabondage lexical #3 Vie

Fruit d’une pensée souvent nocturne, obsédante, j’appellerais « vagabondage lexical », ce chemin foisonnant qui, partant d’un mot unique, en laisse surgir d’autres, me laissant errer avec bonheur dans mes sensations, mes idées, mes rêves. J’espère que ce petit voyage lexical vous plaira autant qu’il m’aura séduite.

Vie…

… vie, vis, vas, deviens ! Devine, en bas, en hauts. Optimise l’ampleur de tes mots, transforme-les en divins mots qui s’élèvent, légers, incrédules, vers la lune, géante bulle…

à suivre…

PAR PETITES TOUCHES, pensées sans retouches, vagabondage lexical #2 Créature

Fruit d’une pensée souvent nocturne, obsédante, j’appellerais « vagabondage lexical », ce chemin foisonnant qui, partant d’un mot unique, en laisse surgir d’autres, me laissant errer avec bonheur dans mes sensations, mes idées, mes rêves. J’espère que ce petit voyage lexical vous plaira autant qu’il m’aura séduite.

Créature…

Je suis une créature,

Je ne suis qu’une créature,

Je suis une vivante créature,

Je suis une créature aimée,

Je suis une créature éternelle.

Je suis une créature, fruit de Votre amour.

Merci, Seigneur, pour la vie…

à suivre…

 

PAR PETITES TOUCHES, pensées sans retouches : Je dors…

couleurspantoneorangegrisvertbleu

Je dors...

Je dors…

Je dors pour oublier que je pense.

Je pense que j’oublie que je dors.

Je dors pour oublier que je souffre.

Je souffre d’oublier que je pense.

Je dors pour oublier que je dors.

Je dors pour oublier que j’existe.

J’existe pour penser, souffrir, dormir.

Plutôt oublier, ne rien sentir, mourir.

d’autres « pensées sans retouches » à venir…

 

PAR PETITES TOUCHES, pensées sans retouches : Il est des mots…

couleurspantoneorangegrisvertbleu

il n'y a pas de hasard

Il est des mots…

Il est des mots…

Île aux démons,

L’hideux émoi

Étroit du moi,

Ivre du sort.

Et l’Hydre ressort,

En livrée d’émaux

Enivrée d’amour,

Livrer des mots

En livret de maux.

 

Il était une fois…

Un livre inachevé,

Instants tronqués, morcelés

D’une vie trompée, harcelée,

D’humeurs ensorcelée.

Pensées non amènes,

Pincées bien amères,  

Trempées nues dans l’encrier étonné,

Submergé, subjugué.

 

d’autres « pensées sans retouches » à venir…