PAR PETITES TOUCHES, pensées sans retouches : Le cri de la dépression

couleurspantoneorangegrisvertbleu

wp-1494264424683.jpg

Photo ©Lamouetterieuse

Le cri de la dépression

Une femme seule hurle dans sa maison. C’est le cri de la dépression. 

Plus déchirant que celui de la jouissance,

Plus douloureux que celui de l’enfantement,

Plus laid que le caprice du petit enfant,

Plus seul que le cri des manifestants,

Plus fort que le plus fort des hurlements.

Le cri de la dépression,

Vagissement hideux

De la bête blessée,

Éclatement non maîtrisé

De la tête prête à éclater.

Le cri de la dépression,

Nausée gutturale

Qui n’enlève pas le mal,

Appel involontaire

De l’âme solitaire,

Et refus de toujours être

L’oubliée des solidaires.

Le cri de la dépression,

Celui qui veut dire non

A la vie insipide,

A l’amitié délaissée,

A l’amour inaudible.

Le cri de la dépression,

Monologue abominable

D’une vie détestable,

Celui qui meurt des câlins

Qui jamais plus ne viendront.

Le cri de la dépression, c’est l’appel sans retour du cruel monde. C’est la laideur intérieure d’une bête immonde. Le déchirement vers l’infini d’une louve amère. Une femme seule hurlait dans sa maison.

d’autres « pensées sans retouches » à venir…

Publicités

PAR PETITES TOUCHES, pensées sans retouches : Le sourire est la fêlure de l’âme

couleurspantoneorangegrisvertbleu

wp-1493210324132.jpg

Photo ©Lamouetterieuse

Le sourire est la fêlure de l’âme

Le sourire est la fêlure de l’âme,

De tendre chair la confiante et lumineuse fenêtre, 

Mon cœur léger, d’où jaillit un incoercible élan d’amour pour autrui.

Le sourire est la fêlure de l’âme,

De douce ivoire l’invisible et inflexible armure, 

Qui ment à mon cœur meurtri et veut d’abord protéger autrui.

Le sourire est la fêlure de l’âme,

Les apparences peuvent être heureuses,

Les apparences peuvent être trompeuses,

La joie, menteuse, peut être insidieuse,

Et la douleur, traîtresse, si aguicheuse.

d’autres « Pensées sans retouches » à venir…

PAR PETITES TOUCHES, pensées sans retouches : M’al’chimie

couleurspantoneorangegrisvertbleu

chimie2

M’al’chimie

  • J’ai d’ l’acide dans les yeux,
  • Du gaz au fond d’ la gorge,
  • Des doigts raides tout piteux,
  • Et l’estomac qu’enrage.
  • J’ai les lèvres amères,
  • Des joues creuses moribondes,
  • Les tripes à foutr’ en l’air,
  • Et des mollets d’ coton.
  • L’alchimie de l’amour,
  • C’était celle de l’aut’ jour,
  • Il a suffit d’un soir,
  • M’al’chimie désespoir.

d’autres « Pensées sans retouches » à venir…