PAR PETITES TOUCHES, pensées sans retouches : Tombe la neige

couleurspantoneorangegrisvertbleu

Tombe la neige

Tombe la neige, petits flocons mignons. Seul le Ciel peut faire tomber ces nuées gelées, multitude de lettres penchées, si joliment calligraphiées, redessinant la ville incrédule. Tourbillons de blanc sans cesse renouvelés, assommant de leur silence la ville étonnée. Des milliards de milliards de fleurs hivernales, accablant sans répit la ville de froid saisie. Manne divine immaculée, beauté éphémère sur la ville bouche béé. Mouvement perpétuel du Ciel, geste gratuit, beauté mortelle, fouettant les joues des passants non habitués. Sur les trottoirs se dessinent des empreintes, talons-pointes, pointes-talons, pas-de-deux multiplié à l’envie, chorégraphie involontaire. Ballet sans balais, pas dupe.

Tombe la neige, gros flocons denses. Le ciel a le teint gris, inexpressif, sa joie enfuie au-delà des nuages. Les têtes des réverbères sont désormais couronnées d’un blanc chapeau. Calotte glacière, glaçante coiffure. Les voitures ont enfilé leur épais manteau, précieuse hermine, royale dignité, immobile fierté. Des écoliers tentent de faire des boules, pétanque de jeunots, c’est rigolo. Je n’ai pas envie de déflorer le trottoir comme d’autres; je voudrais laisser la ville pure et silencieuse, pour une fois. Demain matin, peut-être… Les voitures glissent sans bruit, fini de fanfaronner ! La ville est muette et froide, mouillée. Et moi, au chaud derrière mon écran, sous le halo jaune de mon lampadaire, je bavarde, je bavarde, je joue avec les mots comme le Créateur, insondable Gulliver, joue avec les flocons. Sauf que ce qu’il dit demeurera éternellement plus beau que les traces transies de mes pattes de mouche… euh… de mouette, sur l’ordinateur immobile.

d’autres « Pensées sans retouches » à venir…

Publicités

PAR PETITES TOUCHES, pensées sans retouches : La lune est ronde

couleurspantoneorangegrisvertbleu

lune photo Lb pour LMR

Photo ©Lamouetterieuse

La lune est ronde

 

La lune est ronde, ventre de la femme, promesse de vie,

La lune est ronde, sein nourricier, promesse de survie,

La lune est ronde, joue du petit d’homme, promesse de sourire,

La lune est ronde, iris de l’enfant, étonné, promesse de surprise,

La lune est ronde, lèvres de la femme énamourée, promesse de baisers,

La lune est ronde, bras de l’homme aimé, promesse de câlins rassurants,

La lune est ronde, visage céleste souriant, promesse de bonheurs sur terre,

La lune est ronde, bulles irisées dans mes rêves légers…

 

Je ne souhaite pas te décrocher, lune.

Je te souhaite éternelle dans le ciel.

Je t’espère toujours maternelle à mon cœur,

A jamais doucement ronde.

 

d’autres « Pensées sans retouches » à venir…

 

 

 

PAR PETITES TOUCHES, pensées sans retouches : Devinette au saut du lit

couleurspantoneorangegrisvertbleuwp-1459250659913.jpeg

 

Même loin de vous,

Je pense à vous,

Je souffre pour vous,

Je pleure pour vous,

Je prie pour vous,

Je ne suis rien sans vous.

Qui suis-je ?

Votre mère,

Qui vous aura vus naître, grandir, 

Et qui vous emportera dans son coeur

Au moment de partir.

PAR PETITES TOUCHES, pensées sans retouches : Acier trempé

couleurspantoneorangegrisvertbleu

acier trempé noir.jpg

Acier trempé

La pluie enfonce ses griffes dans le sol,

Lacère son cœur de terre, acier trempé.

Torture sans fin, détrempe au vitriol,

Vacarme dans le jardin, terreur du bel été.

Soupirs étouffés, vapeurs grises de douleurs,

Silence forcé, encens d’eau privé de rituel, 

Prières clouées à terre sans espoir de ciel,

D’une longue agonie le monde insouciant se meurt.

Oiseaux égorgés ratatinés dans leurs nids,

Aphones et squelettiques amas de plumes,

Vers les fourrés détrempés les chats ont fui,

Couardes silhouettes aplaties, félins de pacotille.

Le ciel a parlé, le verdict est tombé, le monde se tait.

Attendre son bon vouloir ou sa mauvaise humeur,

Ne pas résister, question de survie, dernière heure.

Est puissant celui qui parle sans mot, frappe sans émotion,

Tenaille nos cœurs serrés, Dieu d’acier trempé.

d’autres « Pensées sans retouches » à venir…

PAR PETITES TOUCHES, pensées sans retouches : Dé-rides… au ciel

couleurspantoneorangegrisvertbleu

pluie carreau

Dé-rides… au ciel

Rides-eau de pluie

… tub-a-quatique,

… plongeur au sec, 

… atomes quantiques, 

… carreau embué, 

… voyeur aveugle,

… gouttes isolées,

… dang-é-phémères,

… course essoufflée,

… cordes tendues,

… arc-ange… ciel,

… cri entendu,

… éclat de verre,

… lumière solaire,

azur sans rides.

d’autres « Pensées sans retouches » à venir…

PAR PETITES TOUCHES, pensées sans retouches : Larmes du ciel

couleurs+pantone+orange+gris+vert+bleu

wp-1459793511424.jpeg

Larmes du ciel

Le ciel autour de tous pleure,

Inconsolable depuis des heures.

Tristesse infinie, gris horizon,

Nature délavée, couleur béton.

Mouille le carreau qui devient myope,

Des lunettes qu’il aveugle se moque,

Brouille le pare-brise, aquarium,

Changement subit de décorum !

Mille gouttes s’abattent sur le trottoir,

Lancers guerriers de piques,

Ou messagères de désespoir

A ceux devenus hystériques.

L’humidité pénètre les maisons,

Rien pour les réchauffer,

Le froid s’insinue sous les blousons,

Les parapluies ou les cirés.

Le haut mur se lamente, tel

Une coulée de lave froide,

Statue qui pleure, roide,

Les longues larmes amères du ciel.

d’autres « Pensées sans retouches » à venir…

 

Gris-gris

wp-1459793511424.jpeg

Le ciel est gris souris.
Des ailes rayent le ciel,
Donc les souris ont des ailes.

Le ciel est de plomb,
Des mouettes volent vers lui,
Donc les mouettes ont du plomb dans l’aile.

Le ciel est lourd,
Des chats broient du noir,
Donc les chats ont l’estomac lourd de ciel.

De gris-gris à noir-noir,
Il n’y a plus d’espoir,
Ni pour les souris,
Ni pour les mouettes,
Ni pour les chats.