PAR PETITES TOUCHES, pensées sans retouches : Gourmondises

couleurspantoneorangegrisvertbleu

Lolo enfant

Photo ©La mouette rieuse

Gourmondises

Le monde est plein de gourmandises, que les grandes personnes ne voient jamais. Tant mieux, au fond ! En réalité, le monde est à croquer, par petits bouts, à petits coups, et la petite fille a les yeux qui brillent lorsqu’elle fait des rencontres plus appétissantes ou surprenantes les unes que les autres. Elle sourit en baissant la tête, les « gourmondises », c’est son secret.

En promenade avec sa maman, la petite fille lève les yeux au ciel, où des barbes-à-papa immenses s’enfuient au loin, comme soufflées par un géant facétieux. N’ont-elles pas plutôt peur d’être attrapées par ses mains d’enfant ?
La mer émeraude à ses pieds est un énorme verre de menthe à l’eau, mais sans glaçons. Elle a soif et se moque de l’iode salée. Elle imagine la grosssse paille qu’il faudrait pour la siphonner ! Son ventre serait gros comme… comme… celui de Maman qui attend un bébé !
Dans les galets de la plage se cachent des œufs de mouette en sucre, ceux qui ont des petites taches brunes sur leur coquille mate. Elle peut s’y casser les dents, puisque la petite souris apportera des pièces en chocolat sous son oreiller !
Les algues poisseuses crissent entre ses doigts qui tentent de les éclater. Maman lui a dit que l’on pouvait prendre un bain avec, que c’était bon pour la santé. Drôle d’idée, et puis, ça risque de chatouiller !
Dans la dune, des chatons sont pliés par le vent. Elle imagine alors des petits félins aux doux poils beiges hérissés, pliés de rire. Vraiment, ça existe ?
Sur le chemin du retour, elles passent à côté du dolmen qui a la peau rêche d’un vieillard multicentenaire. Mais son grand âge l’a rendu sourd et il ne parle pas à son oreille collée sur le lichen sec du granit. Dommage ! Il doit en connaître, des mill…iards de légendes bretonnes !
Dans les filets des chalutiers, des centaines de sardines au chocolat luisent au soleil. Elles vont fondre ! Vite, il faut les manger !
Les mouettes crient en tournant dans l’air du soir au-dessus du vieux port, chahutent comme des enfants dans une cour de récré. C’est drôle, mais ça, ça ne fait pas rigoler la mouette rieuse !

d’autres « Pensées sans retouches » à venir…

Capitaine tempête, un bipède comme moi, breton, tenace et entier, qui vole au secours des naufragés

La mouette rieuse