PAR PETITES TOUCHES, pensées sans retouches : Teddy bear

couleurspantoneorangegrisvertbleu

wp-1474667677588.jpeg

Teddy bear

Perdu mon ours en p’luche

Quand je suis dev’nue femme,

Fière de n’plus être nunuche

Quitte à perdre mon âme.

 

Je regarde les bout’choux

Te serrer sur leur cœur,

Je vois leur regard doux

Débordant de bonheur.

 

Je n’ai plus ta p’tite patte 

Ta caresse de douceur,

Que ma main sur le vide

Qui s’ouvre en douleur.

 

Alors je te mange cru,

En gélifié, guimauve, 

Et te porte à mon cou,

Acrylique du pauvre.

 

Je brode tes contours

Au petit point de croix,

Et je compte les jours

Qui m’éloignent de toi.

 

Tu m’écoutais pleurer,

Épanchant mes sanglots,

Quand on m’avait grondée,

Que je n’avais plus d’mot.

 

Je suis grande et n’ai plus

Mon nounours adoré,

Motus et bouche cousue,

Même plus l’droit de pleurer.

 

Je lève les yeux au ciel,

Asséchés d’tout espoir,

Fugitif, éternel,

Teddy bear, au revoir…

d’autres « Pensées sans retouches » à venir…

 

PAR PETITES TOUCHES, pensées sans retouches : Rentrée

couleurspantoneorangegrisvertbleu

rentree-zen-au-travail-conseils-to-do-list.jpg

Rentrée

Retrouver le bruit, les visages sombres, les ennuis, la paperasse,

En venir à émerger avec peine de sa couette, haïr son réveil et sa tignasse,

Ne plus entendre d’oiseaux, ne plus voir de verdure,

Tenter d’entrevoir dans la grisaille un rai d’espoir, c’est pas sûr,

Ranger, refaire des courses, retrouver ses mornes habitudes,

Et c’est reparti pour des mois de galère, des journées entières de lassitude,

Etre un adulte déraciné, un oiseau brisé, rêver d’avoir encore sept ans et toutes ses dents.

d’autres « Pensées sans retouches » à venir…

 

Défroiss-âge

fer vapeur 2

  • Le bébé se réveille, ouvre grand ses minis quinquins, empreintes du drap de coton frais sur sa tendre joue, témoins d’une nuit paisible dans les bras de Morphée.
  • L’adulte émerge avec peine, risque un œil aveuglé, empreintes de son masque à oxygène sur sa joue terne, stigmates honteuses d’une nuit aidée.
  • Le défroissage de bébé : profiter déjà d’un câlin sur le doux sein de maman.
  • Le défroissage de l’adulte : bailler aux corneilles sans pouvoir s’arrêter.
  • Le repas du matin de bébé : une bonne tétée et un grand sourire, goutte de lait perlant sur ses lèvres fines.
  • Le repas du matin de l’adulte : un café bien serré dans un bol ébréché, amertume taciturne, haleine à tuer un bœuf.
  • Le premier pas du jour de bébé : de petit peton en petit peton, doigts agrippés aux mains si sûres de maman.
  • Le premier pas du jour de l’adulte : demie-volte rattrapée in extremis sur les marches de l’escalier, mallette dans les airs.
  • La journée de bébé : pleurs, tétées, longues siestes, sourires, émerveillements.
  • La journée de l’adulte : peurs, ratés, micro siestes, œil noir, désabusements.
  • La soirée de bébé : sommeil réparateur, rêves d’une nouvelle journée à venir, comblée de découvertes.
  • La soirée de l’adulte : nuit sans sommeil, cauchemars d’une journée supplémentaire de responsabilités, couverte de dettes.

De défroissage en défroiss-âge, plus personne n’est sage. Effroi de l’âge. Repassez, rien ne va plus !