PAR PETITES TOUCHES, pensées sans retouches : Flonflons du cœur

couleurspantoneorangegrisvertbleu

lampion-lanterne-14-juillet-drapeau-france-bougie-deco-decoration-insolite-2.jpg

Flonflons du cœur

Entre les lampions bleu-blanc-rouge qui se balancent, les flonflons de la fête se répandent joyeusement sous les platanes centenaires. Ils tournoient, leurs regards éclairés par les reflets colorés des guirlandes lumineuses bercées au souffle d’un soir d’été. L’accordéon gonfle leur cœur de mélodies rétro aux accents sud américains. Autour d’eux, le monde a disparu, le temps s’est arrêté, mais la musique s’emballe, leurs pas glissent, s’enchaînent, à l’infini et au-delà. Enivrée, elle penche la tête en arrière, son bandeau s’envole, sa jupe tourne, corolle fleurie, son chemisier de dentelle anglaise tombe sur son bras. Ils rient dans le silence assourdissant de l’orchestre. Épaules larges dans sa chemise immaculée, fier et fort, il la porte, la soulève, la protège, chevalier des temps modernes. Amputés de leurs amours, les anciens, ratatinés sur les fauteuils en fer usé, fredonnent sur les airs d’antan, les suivent des yeux, revivent leurs premiers pas, leurs doux émois d’autrefois, une larme au coin de l’œil.

Petit à petit, la musique se fait moins folle, ils ralentissent avec elle mais leurs cœurs palpitent toujours plus fort entre deux souffles saccadés. Ils atterrissent dans un dernier tour, elle tombe épuisée dans ses bras puissants et laisse tomber sa joue sur son torse brûlant. Une douce mélodie chante sa mélancolie. L’accordéon pleure toutes les larmes de ses grands yeux plissés. Il la serre sur ses hanches larges, frêle demoiselle enamourée, rabat une mèche rebelle derrière son oreille délicate. Puis, au ralenti, se penche sur ses lèvres humides, bouton de rose à peine éclos. Une goutte dorée coule le long de sa tempe carrée, leurs doigts entrelacés à jamais se resserrent, phalanges blanchies, passionnément.

C’était le bal du 14 juillet. C’était leur première rencontre. C’était les flonflons du cœur, les premiers émois du bonheur.

d’autres « Pensées sans retouches » à venir…

Publicités

Auteur : lamouetterieuse

L'activité favorite de la mouette rieuse ? Tremper sa plume dans l'encre du clavier pour vous porter sur ses ailes dans un monde imaginaire duquel vous aurez peut-être du mal à revenir. Enfin, c'est tout ce qu'elle vous souhaite. Bonnes lectures et heureux partages espérés avec vous, amis blogueurs ! La mouette rieuse, who loves dreaming with words, loves writing each and every day : novels, poems, in french and also in english (she tries hard not to decieve you with his "english poems"). Let it be, close your eyes and let his words lead you to un unexpected trip in his and your imagination.

Envie de réagir ? Lancez-vous ! Merci !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s